Mobiles: Genève 2006/2014


Les mobiles d’Anouk sont comme enracinés par en haut, dans le murmure soyeux d’un souffle de mai.
Ils nous disent quelque chose d’avant les histoires, quand les histoires personnelles n’étaient pas encore créées, comme un théâtre d’ombre des virtualités qui nous ramènent à nos origines.
C’est comme alors le mystère de la destinée qui éclorait sous nos yeux dans le calme du souffle interieur.

Texte offert par mon ami Jean- Dominique Michel